Se rendre au Pérou pour gâter son estomac et son palais

Se rendre au Pérou pour gâter son estomac et son palais

10 mars 2021 0 Par Stéphanie

Voyager sert à se reposer, à voir de belles choses et à découvrir des coutumes différentes de la sienne. Le Pérou dispose d’un patrimoine culturel très riche grâce à leurs ancêtres incas. Mais les locaux d’aujourd’hui possèdent également beaucoup de choses à partager. La nourriture fait partie des expériences qui y sont enrichissantes.

Connaître et appliquer les marques de savoir-vivre à la péruvienne

Manger chez quelqu’un signifie implicitement connaître les règles de politesse qui s’y appliquent. D’une manière générale, les Péruviens apprécient les touristes et sont compréhensifs envers eux. La moindre des politesses est de saluer. Un « Buenos Dias » amical suffit pour démontrer sa bonne foi. Par contre, la ponctualité n’entre pas dans les obligations, sauf dans le monde professionnel. Un retard de 15 à 20 minutes représente la norme. Celle-ci s’applique tant pour les taxis que pour les invitations.

Toutefois, pour un déjeuner ou un dîner chez l’habitant, il vaut mieux arriver à l’heure afin de démontrer sa reconnaissance et son intérêt. Il faut aussi apporter un petit présent. Il est mal vu de refuser un verre. Si l’envie de le boire ne se présente pas, il suffit de le tenir et de tricher. Les Péruviens continuent d’être choqués par des accoutrements trop osés.

Les produits et ingrédients les plus utilisés pour les plats péruviens

Le Pérou est un pays très riche en matière de produits agricoles. Cette abondance provient des microclimats qui existent sur tout le territoire. La pomme de terre fait partie des espèces les plus exceptionnelles du pays. Il y existe environ 2500 variétés (sur les 5000 connues dans le monde). Les locaux les consomment de diverses manières.

Pour les conserver, ils les transforment en chuño. Les indigènes les congèlent, puis les décongèlent et enfin refont la première opération. Il est probable de les goûter lors d’un circuit sur mesure. Celui-ci peut s’organiser en cliquant sur https://perou.marcovasco.fr/guide-perou/circuit-perou.html qui mène vers une agence spécialisée. Les Péruviens utilisent aussi beaucoup de piment. Dans le rocoto relleno, il sert même de base, car c’est lui qu’il faut farcir de viande de bœuf. Côté boisson, c’est au Pérou que se trouve que le pisco original, le fameux cocktail à base de raisin.

Les plats incontournables à goûter lors d’un passage au Pérou

Impossible de ne pas mentionner le plat qui titille tout le monde : le cuy. Derrière cette courte appellation mignonne se trouve un animal tout aussi adorable : le cochon d’Inde. Ce dernier remplace la viande de bœuf bien souvent dans les familles. Les Péruviens ne perçoivent pas cet animal autrement que comme une bête d’élevage. Comme les vaches pour certains. La meilleure version de ce plat se trouve dans la cordillère des Andes.

Cette région, soit dit en passant, constitue un lieu d’excursion très plaisant. Les intéressés peuvent se rendre sur https://perou.marcovasco.fr/guide-perou/circuit-perou.html pour plus d’information. Pour rajouter un peu de la Chine dans son voyage au Pérou, les touristes goûtent au lomo saltado. Il se compose de viande de bœuf, de piment, de sauce sillao, de tomates et d’oignons rouges. Certains le flambent avec une bonne dose de pisco.